Réussir sa communication, c’est avant tout bien choisir ses outils ! Pour vous aider à y voir plus clair, Inaativ aborde aujourd’hui un débat récurrent : quel média privilégier ? Une page Facebook ou une newsletter ? À vous d’arbitrer le match !

Facebook vs Newsletter

Visibilité / « Reach »

On appelle « Reach » le pourcentage de personnes réellement atteintes par une campagne de communication, c’est-à-dire qui ont réellement vu votre campagne et reçu les informations que vous souhaitiez transmettre.

Facebook Newsletter
Visibilité organique faible : On estime que le reach d’une publication Facebook se situe en moyenne autour de 10 %.
Si 100 personnes vous suivent sur votre page Facebook, cela implique  que seules 10 d’entre elles environ, verront votre publication. En outre, depuis janvier 2018, en raison d’une perte d’abonnés dus à une surabondance de publicité, Facebook a entrepris une politique de recentrage sur les publications entre amis. Cette nouvelle réglementation implique que les publications non-sponsorisées (c’est-à-dire  non-payantes) ont moins de chance d’apparaître dans le fil d’actualité de vos abonnés… S’ils ne pensent pas à vérifier votre page régulièrement, vos abonnés risquent de passer à côté de vos publications !En cas de fort engagement, la visibilité peut largement dépasser le nombre de fans ou d’abonnés à votre page. On parle alors de « publication virale ».
Si vous programmez l’envoi de votre newsletter à l’aide d’un outil type MailChimp, Sending Blue ou Sarbacane, vous avez assez peu de risque de manquer votre cible. Le taux de réception de mails est proche de 100 %. Les incidents type erreur d’adresse mail ou classement en spam sont assez rares, à condition bien sûr de respecter les bonnes pratiques ! Cependant, ce taux est à nuancer : une personne peut vous avoir donné le lien d’une adresse mail qu’elle ne consulte pas régulièrement. Il est également possible qu’elle reçoive beaucoup de mails au quotidien et que votre newsletter se retrouve noyée dans la masse. Toutefois, le taux d’ouverture d’un mail est estimé, en moyenne, à 20 %, résultat supérieur au reach moyen d’une publication Facebook.

On ne fait généralement pas lire ses mails à tout son entourage ! Par conséquent, la visibilité de votre newsletter a peu de chance de dépasser le nombre d’abonnés.

Viralité

La viralité est un phénomène de diffusion à grande échelle et à vitesse accélérée d’une publication sur internet et les réseaux sociaux grâce à des partages successifs. Réussir à rendre une de vos publications virales est donc un formidable atout pour votre communication.

FacebookNewsletter
Facebook est un réseau social, c’est-à-dire un espace virtuel conçu pour faciliter le partage et l’échange d’informations. Un clic suffit pour partager votre publication.
De plus, votre page est référencée sur Google. Vos publications le sont également. Elles peuvent donc gagner en viralité sur d’autres supports que Facebook.
Il est difficile de partager un mail autrement que par mail. Ainsi, si l’information susceptible d’être partagée se trouve spécifiquement dans votre newsletter et non dans un autre média (type article de blog, par exemple), il sera très difficile de la partager.
Le potentiel d’une newsletter en termes de viralité est donc extrêmement restreint.

Facilité d’abonnement et de souscription

Pour recevoir les informations que vous souhaitez diffuser, que ce soit via votre page Facebook ou votre newsletter, le premier geste à accomplir est de s’abonner. Quel est le média le plus commode pour ce faire ?

FacebookNewsletter
S’abonner à votre page Facebook, rien de plus facile ! L’internaute n’a qu’à cliquer sur « J’aime » ou « S’abonner » pour suivre instantanément votre actualité. Se désabonner est aussi facile ; l’absence de contraintes d’inscription ou de désinscription est donc plutôt incitative.S’inscrire à une newsletter est un processus long, qui exige que l’internaute fournisse un certain nombre de données personnelles, à commencer par son adresse mail.
Il est donc possible qu’il se décourage et change d’avis en cours de route. Il est donc moins aisé de souscrire un abonnement à une newsletter qu’à une page Facebook.

Personnalisation / Graphisme

Pour mettre en valeur votre entreprise / votre marque, nous vous conseillons généralement de personnaliser tous vos supports de communication, à l’aide d’une identité graphique et d’une ligne éditoriale forte. Ces deux critères sont-ils applicables à votre page Facebook ainsi qu’à votre newsletter ?

Ligne éditoriale :

FacebookNewsletter
En matière de ligne éditoriale, vous disposez sur Facebook d’une liberté quasi-totale : il vous faudra seulement faire attention à ne pas rédiger des textes trop longs, peu lisibles dans un post Facebook.
De plus, il est généralement judicieux d’agrémenter votre texte à l’aide d’outils propres aux réseaux sociaux (hashtags, émoticônes, humeur, etc.)
Votre newsletter vous offre toute latitude de vous exprimer comme vous l’entendez et donc de respecter totalement la ligne éditoriale définie pour votre communication

Ligne graphique :

FacebookNewsletter
Sur le plan graphique, vos possibilités sont strictement limitées par la charte de Facebook. Vous pouvez personnaliser vos photos de couverture et de profil, mais vous ne pouvez pas changer l’apparence de la page. Ainsi, si vous ne supportez pas le bleu, il vous est par exemple impossible de changer la couleur de l’interface !
En outre, les photos que vous choisissez pour illustrer vos publications peuvent être censurées, si elles sont estimées en infraction avec le règlement de Facebook. Une image d’une œuvre d’art contenant de la nudité peut vous valoir une exclusion temporaire et susciter quelques polémiques…
Selon le logiciel ou l’outil que vous utilisez pour créer et mettre en page vos newsletters, vos possibilités de personnalisation sont quasiment infinies. Les plateformes de conception de newsletters clés en main telles que MailChimp, Sarbacane ou autres sont de plus en plus modulables et vous autorisent de nombreuses libertés graphiques.

Facilité de prise en main

Quel est l’outil le plus simple et le plus rapide à utiliser ?

FacebookNewsletter
Vous désirez créer une page professionnelle sur Facebook ? Si vous possédez déjà un compte personnel, l’opération ne vous prendra que cinq minutes et quelques clics !

La prise en main est simple et rapide : les outils de publication sont pré-définis et la mise en forme est automatique. Vous êtes guidés à chaque étape de la création de votre post.

Chaque médaille a son revers. Nous louions précédemment les possibilités de personnalisation induites par des plateformes de création de newsletter telles que MailChimp ou Sending Blue, mais celles-ci impliquent un gros travail de réflexion sur la structure de votre newsletter. Pour la mettre en place, il vous faudra en outre soigneusement paramétrer votre compte et importer des listes de contacts, ce qui nécessite d’y investir du temps.
La prise en main d’une newsletter s’avère donc généralement plus difficile et plus longue que celle d’une page Facebook.

Conversion des visiteurs / lecteurs

La conversion est le fait de faire passer le récepteur de votre communication d’une attitude passive (voir votre post Facebook ou recevoir votre mail) à un statut actif (ouvrir votre mail, cliquer sur un lien, partager ou commenter votre publication, etc.) Déclencher une action est en général un signe positif, car cela prouve que votre campagne de communication a atteint sa cible.

FacebookNewsletter
Dans chacune de vos publications, il vous est possible d’inclure des liens cliquables et renvois vers votre site.
Vous pouvez également inclure ces mêmes liens dans plusieurs rubriques de votre page (votre description dans « A propos », par exemple) en légende de vos photos et établir des passerelles entre vos comptes sur différents sites ou réseaux sociaux si vous êtes présents sur plusieurs d’entre eux.
Ainsi, vous pouvez très facilement maintenir l’utilisateur dans votre univers et l’inciter à l’action.
Il est non seulement très simple, mais aussi fortement recommandé d’inclure dans vos newsletters des liens cliquables vers votre site, des articles de blog, vos réseaux sociaux, et tout autre élément incitant votre abonné à déclencher une action.
Les boutons d’appel à l’action inclus dans votre newsletter sont de plus très facilement personnalisables. Intitulez-les comme vous le souhaitez pour augmenter vos chances de provoquer une action. (« Réservez votre voyage », « Admirez notre nouvelle collection », etc.)
Une newsletter vous offre donc de nombreuses possibilités de conversion de votre audience.

Ciblage

Vous le savez sans doute déjà, un marketing réussi est avant tout un marketing ciblé. Peut-on cibler précisément son auditoire via Facebook et une newsletter ?

FacebookNewsletter
Oui, à condition d’investir un peu d’argent !
Lorsque vous programmez une publication sponsorisée ou une pub Facebook Ad, il vous est demandé de choisir par qui vous souhaitez rendre visible votre post, sur des critères d’âge, de genre, de proximité géographique, etc.
L’avantage majeur de Facebook est qu’il vous permet de cibler des personnes en fonction de leurs centres d’intérêt ! Vous augmentez donc vos chances de vous adresser à un public réceptif et concerné par votre produit.
Non, à part si vous prenez en amont le temps de créer des listes de vos abonnés ciblées selon différentes catégories et concevez ensuite une newsletter par liste.
Bien que nous vous recommandions fortement de le faire afin d’améliorer votre taux d’ouverture, force est de constater que le ciblage via Facebook est plus facile et plus puissant.

Analyse statistique

Afin d’évaluer l’impact de votre campagne de communication, il est utile de pouvoir accéder à des données statistiques. Est-ce le cas sur les deux supports qui nous occupent ?

FacebookNewsletter
Oui. Lorsque vous gérez une page Facebook, vous avez accès à tout moment via la catégorie « Insight » à des données concernant le nombre de vues de vos publications ; le nombre de personnes qui se sont abonnées à votre page dans la semaine ; le nombre de partages de vos publications ou de clics sur vos liens.Oui. La plupart des outils de création de newsletters vous permettent d’accéder à des analyses assez précises du taux de réception, du taux d’ouverture et du taux de conversion de vos mails.
Ainsi, sachant sur quels liens vos abonnés ont majoritairement cliqué ou ceux qu’ils ont ignorés vous permet d’améliorer vos contenus afin d’augmenter votre taux de conversion.

Jeu, set et match ?

Quel outil convient le mieux à votre stratégie de communication ? Il serait tentant de se contenter de compter les points et de privilégier le média qui marque le meilleur score. Mais en réalité, bien communiquer, c’est plutôt combiner les supports ! Entretenir une page Facebook et diffuser une newsletter sont deux faces complémentaires d’une stratégie de communication efficace et les passerelles entre les deux sont faciles à établir.
Ainsi, sur internet comme dans la vie quotidienne, on est souvent attiré par une belle vitrine. Faites de votre page Facebook votre vitrine et incluez-y des liens renvoyant vers votre site web ou vers la page de souscription à votre newsletter ! Si vous tenez un blog, relayez-en certains articles sur votre page Facebook et incitez vos fans à s’abonner à votre newsletter pour en lire davantage ! Notre client Cheval Partenaire a ainsi eu l’excellente idée d’organiser un concours Facebook pour célébrer le lancement de sa newsletter. Et sa démarche a été payante : 2 500 passionnés d’équidés se sont abonnés en seulement 10 jours de concours !
Dans tous les cas, faites preuve de rigueur et de régularité. Consacrez du temps à l’élaboration de vos contenus : utilisés à bon escient, votre page Facebook et votre newsletter peuvent être de formidables atouts pour votre stratégie de communication !

Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter trimestrielle d'Inaativ...

  • (obligatoire)