Mercredi 7 novembre, Jérémy et Vincent animaient au forum du Rocher de Palmer un atelier gratuit, destiné aux professionnels, sur le thème « Améliorer sa visibilité en ligne ».

L’intervention était structurée en 3 parties :
– Bâtir une stratégie
– Le référencement
– Les clefs de la réussite sur les réseaux sociaux
Vous trouverez également le support de l’atelier et des ressources complémentaires à la fin de cet article.

Bâtir une stratégie

Pour débuter cet atelier, Vincent a souhaité rappeler l’importance de penser la visibilité dans le cadre de la construction d’une véritable stratégie de communication sur le web. En effet, la visibilité est le premier élément de cette stratégie. Elle vise à générer du trafic sur votre site web. Il vous appartiendra ensuite de convertir vos visiteurs en clients et de fidéliser cette nouvelle clientèle.

Pour la bâtir, il est impératif de respecter 3 étapes indispensables :

Savoir présenter son entreprise : être capable de présenter votre activité, de raconter l’histoire de chacun de vos produits et de définir les valeurs qui vous portent.
Connaître parfaitement ses cibles : concentrez-vous sur vos clients potentiels, c’est-à-dire toutes les personnes susceptibles d’être intéressées par votre produit, et segmentez-les par tranche d’âge, genre, niveau de vie, etc. Une fois définies les différentes catégories de population que vous voulez toucher, adressez-vous à chacune d’une manière différente.
Formaliser son plan d’action : Définissez précisément vos objectifs, le budget que vous voulez y consacrer, les actions à mettre en place et établissez votre calendrier.

Le Référencement Local

Mettez-vous dans la tête d’un internaute : lorsqu’il a besoin d’un produit ou d’un service, comment va-t-il procéder ? De nos jours, notre premier réflexe n’est pas de consulter un annuaire type « Pages Jaunes » ; on va généralement directement taper notre requête dans Google.

Or Google effectue d’abord le référencement local en fonction de trois critères :

La pertinence : votre produit correspond-il aux termes de la recherche ?
La distance : votre proximité géographique avec la recherche de l’internaute
L’importance : votre e-réputation, évaluée notamment grâce aux avis utilisateurs

Pour optimiser ce référencement local, commencez par créer le profil de votre entreprise gratuitement dans Google MyBusiness. Pour augmenter votre pertinence, vous pouvez, lors de la création de votre profil, inclure le nom de votre activité dans le nom de vote entreprise (par exemple « Librairie XXX » si vous tenez une librairie…). Puisque la distance compte, pensez à géolocaliser votre activité ! La qualité des avis client a aussi son importance, il est donc essentiel de soigner votre relation client. Vous pouvez également inclure des photos de votre entreprise, nommées avec des mots-clefs, une visite virtuelle… Plus votre fiche est précise, mieux elle concourt à améliorer votre référencement.

Le Référencement Naturel

Pour mieux nous faire comprendre l’importance du référencement naturel, Jérémy nous a d’abord expliqué comment fonctionne Google : de petits robots analysent le contenu des sites internet en fonction de centaines de critères. Ces robots fondent leurs analyses sur des mots-clefs grâce auxquels ils déterminent les résultats les plus pertinents pour la recherche de l’internaute en croisant les données. C’est ce qu’on appelle un algorithme. Cet algorithme est mis à jour régulièrement.

Pour être mieux identifiable par cet algorithme, il est nécessaire d’optimiser votre référencement naturel. Celui-ci repose sur 3 grands piliers :
– Le contenu
– L’optimisation technique
– La notoriété

1/ Le contenu

Il existe 2 grandes familles de contenus : les contenus chauds (articles de blogs, actualités amenées à évoluer) et les contenus froids (pages statiques, qui resteront les mêmes durant toute la vie de votre site, ex : page d’accueil, page « à propos », etc.)
À l’intérieur de ces 2 grandes familles, on distingue les contenus texte des contenus multimédias. Ces deux types de contenus évoluent et se travaillent différemment.

Pour travailler votre contenu :

Définissez une liste de mots-clefs à employer dans vos textes. Nous vous recommandons d’en définir au moins une cinquantaine. Pour ce faire, pensez à votre zone de chalandise (➜ référencement local) ; à votre cible (➜ établissez des profils types ou « persona »), ainsi qu’à votre positionnement (➜ vos valeurs).
Structurez votre contenu de façon simple (Titres, intertitres, paragraphes).
– Veillez à ce que vos textes soient suffisamment longs ! (Environ 1 000 mots pour les pages les plus stratégiques, pas moins de 300 mots pour les autres pages !)
– Créez du maillage interne (= système de liens renvoyant d’une page à l’autre afin d’empêcher que votre visiteur sorte de votre site) pour éviter un taux de rebond (nombre moyen de visiteurs qui ressortent tout de suite de votre site) trop important. Si vos visiteurs quittent votre site tout de suite, Google peut considérer qu’ils n’y ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient.
Pensez à la recherche vocale, notamment en rédigeant des articles ou des pages sous forme de questions. La FAQ est aussi une bonne approche. Actuellement, 20 % des recherches Google sont effectuées à l’aide d’outils à commande vocale tels qu’OK Google ou Siri. On estime que d’ici 2020, ce chiffre pourrait monter à 50 %.
Balisez chacune des pages de votre site. Chaque page doit comporter un titre et une métadescription.
Produisez régulièrement de nouveaux contenus. Cela montre à Google que votre site est vraiment actif. Publiez régulièrement sur votre site (au moins 1 article de blog par mois).
Hiérarchisez les informations ! Comme dans un journal papier, votre article doit comporter un titre, des photos, être aéré… Donnez les informations importantes en premier et finissez par la moins importante. ➜ Pyramide inversée

2/ Optimisation technique

4 points sont indispensables :

Le temps de chargement : votre site doit se charger rapidement. Statistiquement, 50 % des personnes partent si votre site met plus de 3 secondes à charger. Pour être sûrs de bénéficier d’un temps de chargement optimum, veillez à choisir le bon hébergeur, ou à réduire le poids des photos et vidéos d’illustration par exemple.
Le responsive : Aujourd’hui, la majorité de la population française consulte internet sur son smartphone. Si votre site n’est pas optimisé pour mobile dès sa conception, vous risquez de vous couper d’une grande part de clientèle potentielle !
La sécurisation https : cette norme de sécurité est prise en compte par les moteurs de recherche. C’est un gage de sérieux, qui rassure les internautes et participe au bon référencement de votre site.
La qualité du code : il concourt au bon référencement de votre site.

Choisissez donc soigneusement votre hébergeur et votre développeur ! Méfiez-vous des offres low-cost ! Des outils en ligne sont à votre disposition pour vous permettre de scanner votre site et vérifier que des erreurs ne bloquent pas votre remontée dans Google. (Exemple : Gtmetrix)

3/ Notoriété

L’un des premiers facteurs de notoriété sur le web est la qualité de vos contenus.
Ex : Vous êtes une agence de voyage et rédigez un article sur une idée de road-trip en Australie. Alléchant, l’article est repartagé par des bloggers, sur les réseaux sociaux, etc.

Mais pour gagner encore plus de notoriété, il est recommandé de respecter quelques bonnes pratiques :

Si vous avez des partenaires : ne vous contentez pas d’apposer votre logo sur leurs sites. Demandez-leur d’inclure également un lien renvoyant vers votre site, accompagné d’un petit texte de présentation rédigé par vos soins et comportant des mots-clefs. ➜ Il est inutile de vous inscrire sur des annuaires professionnels qui se contentent de lister des liens de site !
Contactez des Influenceurs : ex : Vous vendez des skateboards électriques ? Contactez un skateur connu sur les réseaux sociaux, demandez-lui de tester votre produit et de donner son avis publiquement. En revanche, gardez à l’esprit que si c’est une « star », cela sera sûrement payant ! Ne choisissez pas ces influenceurs uniquement en fonction de leur nombre d’abonnés, mais intéressez-vous à leur ligne éditoriale et choisissez des profils qui correspondent à vos valeurs !
Vous pouvez également recourir au guestblogging = écrire un article à la manière d’un blogger que vous appréciez et lui proposer de le publier sous son nom.
Mesurez votre notoriété : De nombreux outils en ligne existent pour vous permettre d’évaluer les tendances de votre site. Ex : Semrush. En général, vous avez droit à un certain nombre d’analyses gratuites, puis le logiciel devient payant. Est-il dans votre intérêt de payer un tel outil ? Tout dépend de votre but ! Si vous avez décidé de tout miser sur le référencement naturel, alors un outil d’analyse vous est nécessaire. Si vous souhaitez simplement être présent sur internet, cela ne vaut probablement pas le coup d’investir dans ce type d’outil.
 Attention aux promesses de référencement-miracle ! Optimiser son référencement naturel est un travail constant et de longue haleine.

Le Référencement Payant

Lorsque vous effectuez une recherche dans Google, vous obtenez d’abord des résultats avec la mention « Annonce » : Toutes les entreprises qui figurent là avec cette mention ont payé pour y apparaître. C’est la même chose pour les produits mis en avant dans la catégorie « Google Shopping ».
Le principe de Google Adwords est simple : vous achetez les mots ou expressions sur lesquels vous souhaitez vous positionner, en essayant d’anticiper les requêtes effectuées par les internautes. Le prix d’achat est déterminé en fonction du nombre moyen de clics que le mot génère.
➜ Plus le mot ou expression choisi est populaire, plus il coûte cher.
➜ Réfléchissez bien aux requêtes sur lesquelles vous souhaitez vous positionner !

Les Clefs de la Réussite sur les Réseaux Sociaux

Après Jérémy, Vincent est revenu nous aider à nous repérer dans le vaste monde des réseaux sociaux en nous donnant sept clefs pour les maîtriser.

1/ Raconter une histoire

Avant de créer vos comptes professionnels sur les réseaux sociaux, réfléchissez à ce que vous voulez raconter : quels sont les centres d’intérêt de vos cibles ? Quelle va être votre ligne éditoriale ? Allez-vous tutoyer ou vouvoyer vos « fans » ? Combien de temps consacrerez-vous chaque jour aux réseaux sociaux ? Comment allez-vous vous organiser ?
L’un de nos clients, par exemple, vend sur les marchés des épices qu’il ramène de voyages dans le monde entier. Sur les réseaux sociaux, il poste des photos de ses voyages, raconte ses visites chez les producteurs et tous les mercredis poste une recette réalisée avec l’une de ses épices !

2/ Choisir le bon réseau

À qui souhaitez-vous vous adresser ? Selon votre cible, vous n’aurez pas besoin des mêmes réseaux.

– Actuellement, Facebook est le réseau social le plus important. ➜ Ses plus gros utilisateurs sont les 30 – 45 ans.
Twitter est un réseau social de niche, surtout utilisé par les médias, les personnalités très connues et les influenceurs. ➜ Il ne vous sera donc pas forcément utile pour communiquer auprès du grand public.
Linkedin est orienté B to B. ➜ Il vous servira avant tout à valoriser votre expertise en y publiant des articles ou à tisser du réseau professionnel.
Youtube permet surtout de booster votre référencement grâce à la vidéo.
Instagram est actuellement le 2e plus gros réseau social. Il est en pleine explosion cette année. ➜ Il est particulièrement intéressant pour vous si vous êtes capable de raconter votre histoire de façon exclusivement visuelle.
Whatsapp et Snapchat sont des réseaux de nouvelle génération. Il s’agit avant tout d’applications destinées à échanger dans le cadre d’un cercle privé. Snapchat en particulier est plébiscité par les 15-25 ans pour partager des contenus éphémères. Ces réseaux impliquent donc de parvenir à raconter des histoires éphémères à l’aide d’émoticônes, de photos déformées et retouchées, de gifs.
Pinterest sert à partager de jolis visuels sous forme de tableaux épinglés. ➜ Il est utilisé à 80 % par des femmes cherchant l’inspiration en matière d’achats mode, d’arts créatifs, de loisirs do it yourself, de voyages…

3. Maîtriser les outils

Avant tout, il vous faut essayer de comprendre votre cible : quelles sont ses attentes ? Vers quelle heure est-elle majoritairement connectée ? Quelle est la portée de votre visibilité organique ? (= La visibilité que vous suscitez sans payer, avec vos publications).
➜ On estime en moyenne que la portée organique d’une publication sur Facebook est de 10 % de vos abonnés.
➜ Pour augmenter votre visibilité organique, il faut inciter les gens à partager/commenter vos publications.

Quelques tendances actuelles qui fonctionnent :

La vidéo / La vidéo live, contenu actuellement très populaire sur les réseaux sociaux. Attention, il faut que votre sujet se prête à la mise en scène !
Les contenus diffusés en temps réel, éphémères et ludiques : pour communiquer sur Snapchat ou en story sur Instagram par exemple. Les stories disparaissent au bout de 24h mais peuvent être archivées. Elles obligent à renouveler régulièrement les histoires que l’on veut raconter.
Le social shopping : Vous avez désormais la possibilité de créer gratuitement des boutiques sur vos réseaux sociaux, notamment sur la marketplace de Facebook ou le social shopping d’Instagram.

4/ Organiser ses publications

Déterminez un rythme de publication fixe sur vos réseaux sociaux et tenez-vous-y ! Si vous voulez être efficace sur Facebook, par exemple, publiez minimum 1x par semaine. Si vous avez décidé de publier le mercredi, publiez tous les mercredis à la même heure ! Vous pouvez généralement plannifier vos publications à l’avance, notamment sur Facebook et Instagram.
Pensez à mettre en scène vos publications, avec des visuels, des hashtags, des smileys…
Si vous avez des collaborateurs, expliquez-leur votre ligne éditoriale et de votre rythme de publication, impliquez-les !

5/ Travailler votre visibilité

Rome ne s’est pas conquise en un jour ! De même, votre visibilité se travaille sur le long-terme, en respectant de bonnes pratiques :

Organisez des concours. Les lots doivent être suffisamment attractifs pour les clients. L’idéal est de proposer les lots qui amènent les gens à se déplacer chez vous pour récupérer un produit ou obtenir une prestation. (ex : Vous tenez un salon de coiffure ? Faites gagner un shampoing et une coupe !) Attention aux modalités de votre concours ! Allez-vous plutôt demander aux participants de partager votre publication ou plutôt d’inviter trois autres participants ?
Organisez des partenariats. Sympathisez avec les autres commerçants de votre rue et faites un échange de bons procédés : recommandez-les à vos clients et demandez-leur de faire de même !
Promouvez vos comptes intelligemment. Ex : Vous tenez un foodtruck ? Prévenez chaque client à son entrée que vous postez le menu du jour tous les matins à 10h sur votre page Facebook ou offrez un petit gâteau pour toute commande passée par Messenger avant 11h pour générer du trafic sur votre page !
Boostez vos meilleures publications. Nous ne vous recommandons pas d’abuser de la visibilité payante, mais il peut être intéressant de booster d’anciennes publications ayant eu du succès et toujours d’actualité ou des posts que vous voulez ponctuellement valoriser. Pour ce faire, effectuez un ciblage précis : vendre à « tout le monde », c’est vendre à personne ! Fixez-vous un budget et une durée précis.

6/ Suivez régulièrement vos réseaux

Répondez aux commentaires, y compris les commentaires négatifs, quitte à le faire en privé pour éviter les polémiques sur votre page. Vous n’en paraîtrez que plus professionnels. Bien sûr, cela ne s’applique pas aux commentaires relevant de l’incitation à la haine ou de propos punis par la loi.
Traitez les avis clients, ou bloquez cette fonctionnalité si vous n’en avez pas le temps.
Répondez aux messages privés : Facebook, par exemple, note votre réactivité et l’indique sur votre page !
Partagez les publications de vos partenaires et demandez-leur d’en faire autant !
Intéressez-vous aux comptes des influenceurs de votre secteur ! Lisez-les, accordez-leur de l’attention afin d’éveiller leur intérêt en retour.
Fixez-vous un créneau quotidien dédié à la gestion de vos réseaux sociaux, même si ce n’est qu’une heure par jour.

7/ Analysez et réajustez

La plupart des réseaux sociaux vous donnent accès à des statistiques de fréquentation. Profitez-en et interprétez-les ! Observez régulièrement qui sont les personnes qui vous suivent ; à quelle heure se connectent-elles le plus souvent ; comment réagissent-elles à vos publications ; qu’est-ce qui a suscité le plus d’intérêt…
En fonction de vos observations, réadaptez votre stratégie !

Pour résumer !

Puisqu’un (bon !) visuel vaut 1000 mots, nous partageons avec vous la synthèse graphique de Nathalie Latrille, réalisée suite à notre atelier. Nous vous incitons vivement à consulter sa page Facebook : Sur les murs – Facilitation visuelle.

POUR ALLER PLUS LOIN…

Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter trimestrielle d'Inaativ...

  • (obligatoire)